Accompagnateurs et véhicules
Hébergement en motel
Hébergement en camping
Location de la moto
Entretien mécanique
Equipement du pilote
Niveau de pilotage
Condition physique
Photographie
Sécurité
Navigation GPS
Option Spot
Candidature
Tarifs
Formalités d’entrée aux USA
Assurance

Accompagnateurs et véhicule

Quel est le rôle des accompagnateurs ?

Les deux pilotes qui accompagnent le groupe sont là pour encadrer, conseiller, dépanner. Ce ne sont pas des guides, ils ne sont pas responsables de vous. Ils sont engagés dans l’aventure avec vous, pour le meilleur mais aussi pour les éventuelles galères, afin de vous conseiller. Rien ne vous interdit de rouler devant ou derrière, ou de prendre d’autres routes (voir navigation GPS). Ceci dit, rester près des accompagnateurs apporte sécurité et confort : ils conseillent l’équipe dans le choix des itinéraires, aident les pilotes à gérer leur effort selon le profil des étapes. En cas de souci mécanique, comme une crevaison, ils fournissent les outils et vous aident à réparer. Ils disposent aussi d’un téléphone satellite pour communiquer avec le véhicule d’assistance et éventuellement avec les secours. Ils payent l’essence lors des ravitaillements, connaissent les meilleurs adresses pour se restaurer, sont bilingues anglais/français et au final vous aident à avoir un voyage sans prise de tête.

A quoi sert le véhicule d’assistance ?

Le pick-up d’assistance et sa remorque fermée vont pouvoir transporter votre matériel de camping, votre sac d’affaires de rechange, la nourriture du groupe, les pneus de rechange… Dans les cas extrêmes, il peut éventuellement servir de véhicule de secours mais telle n’est pas sa vocation première, d’autant qu’il suivra souvent un parcours très différent de celui des motos.

Combien de bagages puis-je emmener ?

Un gros sac avec les tenues de moto, vos affaires de toilette et des habits de rechange devrait suffire. Voyagez léger, vous serez en tenue de moto presque tout le temps ! A cela il faut ajouter un sac de couchage pour les nuits en camping. Pensez que nous serons 8 en piste et qu’il faut pouvoir charger les sacs de tout le monde !

Hébergement en motel

Peut-on choisir avec qui partager la chambre ?

Sauf dans le cas des personnes qui se connaissent déjà, il semble que changer de tandem chaque nuit est une bonne solution. Cela permet de mieux se connaître et de rendre ce partage de chambres plus fun.

Les chambres ont-elles le Wifi ?

En général, il y a le wifi dans tous les motels des USA. Mais n’attendez ni un grand débit ni une grande fiabilité. Cela devrait toutefois permettre de relever les mails et d’en envoyer, mais pas forcément de commencer une conversation video en FaceTime ou Skype… Quand on vous dit que c’est l’aventure !

Quel type de restauration sera proposé ?

En ville, nous mangerons dans des restaurants locaux. La nourriture est toujours copieuse, assez différente de celle qu’on trouve en France, mais assez variée pour accommoder tous les goûts. Du burger à l’omelette en passant par les salades végétariennes, on trouve de tout… Les boissons ne sont pas incluses dans le forfait. On vous proposera des snacks à emporter sur la moto (Natti Bar, fruits séchés et barres de céréales).

Hébergement en camping

Dois-je apporter ma tente ?

Nous avons des tentes individuelles prêtes pour accueillir chaque membre de l’expédition. Elles seront chargées dans la remorque du Pick-Up. Vous aurez en revanche à les monter et à les démonter vous même, ce qui n’est pas difficile. A deux, cela prend à peine plus de 2 minutes.

Dois-je apporter mon sac de couchage ?

Les sacs de couchage sont plus personnels qu’une tente et nous préférons que chacun apporte un sac qui lui convienne, tant en terme de taille que de température. La température nocturne devrait varier entre 8°C et 20°C. Nous aurons en revanche des matelas individuels gonflables.

Aura-t-on des douches ?

Selon les campings, on pourra disposer de douches chaudes. Mais souvent, il faudra se contenter d’aller au bord de la rivière ou d’utiliser des douches solaires. Nous alternons camping et motel assez souvent pour que cela ne soit pas un problème.

Quel repas peut-on attendre en camping ?

Vous aurez un repas assez basique mais copieux, chaud, et préparé sur place. Comptez sur un plat de résistance à base de pâtes ou riz, suivi d’un dessert constitué de fruits et cookies par exemple. Le matin, petit déj’ avec pain, confiture, Nutella (vu les efforts, pourquoi se priver de quelques excès ?) et fruits. Jus de fruit et café seront également proposés.

Location de la moto

Quel est l’âge minimum pour louer la XR ?

Le pilote doit être impérativement en possession de son permis de conduire moto (au moins depuis 1 an) et être âgé de MINIMUM 21 ANS.

Puis-je avoir une autre moto ?

Vendue aux US depuis 1993, la mythique XR est parfaitement adaptée aux déserts américains. Les XR650L que nous vous louons seront des modèles 2018 préparées pour l’occasion (plus d’infos ici). Ces motos d’une fiabilité irréprochable disposent d’une puissance suffisante mais jamais excessive, de suspensions qui avalent tout et de bons freins. La XR est plus légère qu’un gros trail Aventure type Africa Twin qui serait incapable de passer les zones techniques ou boueuses. Elle est aussi bien plus endurante et confortable qu’une enduro légère type CRF. Il suffit de regarder le manuel d’entretien d’une enduro moderne pour voir que son moteur n’encaisserait pas la charge de ce raid sans nécessiter une grosse maintenance mécanique. En un mot comme en cent, la XR est LA moto IDEALE pour rouler dans les grands espaces de l’Ouest.

A combien se monte la caution ?

La caution vous sera remboursée à la fin du séjour si aucune pièce n’a été cassée. En cas de chute, les frais de remise en état seront déduits de la somme remboursée. La caution se monte à 1000 euros, une somme qui devrait couvrir les dégâts des plus maladroits tant cette moto se montre robuste. Si vous n’abimez rien, vous récupèrerez 100% de la caution.

Je fais moins de 1m 80, peut-on rabaisser la moto?

La XR est assez haute et peut effectivement poser problème en franchissement aux pilotes de moins d’1m80. Nous adapterons donc la suspension pour ceux qui le désirent en installant une biellette plus longue, qui rabaisse l’amortisseur, et en descendant d’autant les tubes de fourche. Cela rend la moto plus facile à manier à l’arrêt lors des manoeuvres à basse vitesse, mais la garde au sol sera réduite.

Entretien mécanique

Qui se charge de l’entretien ?

L’entretien mécanique quotidien incombe au pilote. Il n’y a rien de particulièrement difficile à faire. Le matin, après que la moto ait chauffé sur un pied pendant 5 minutes, il faut vérifier le niveau d’huile et éventuellement en rajouter. Cela se fait de manière très simple, comme sur une voiture. Les accompagnateurs sont là pour aider s’il y a besoin d’ajuster le niveau. Pendant que le moteur chauffe, on en profite pour vérifier la tension de chaîne, mettre un peu de lubrifiant et s’assurer de la bonne pression des pneus. En général, ça s’arrête là !

Que se passe-t-il si je crève ?

En cas de crevaison dans les pistes, le pilote répare, bien entendu avec l’aide de l’accompagnateur. Chacun aura des chambres à air dans ses sacs, mais les outils et démonte-pneus seront dans les sacoches des accompagnateurs. Arrivé à l’étape, ou le matin si un pneu est à plat, nous utiliserons un pied pour rendre l’opération plus aisée. Là encore, le pilote sera en charge mais aidé par d’autres personnes.

En cas de casse, où trouver des pièces ?

Le pick-up aura dans sa remorque fermée des guidons de rechange, des protège-main, des leviers, des repose-pieds, des bougies, des ampoules, et bien entendu des pneus (2 par moto). Les réparations éventuelles devront être faites le soir au bivouac ou tôt le matin afin de ne pas faire prendre trop de retard au reste du groupe, les étapes étant longues. Bien entendu, il y aura toujours quelqu’un pour vous assister pendant la réparation.

Equipement du pilote

Quelle tenue apporter ?

Sachant que le raid se déroule en été, il est sage de prévoir des températures élevées. Une tenue de cross aérée fera l’affaire la plupart du temps. Certains jours, une tenue enduro plus étanche et chaude sera préférable. Cela permet d’alterner selon les conditions et de faire laver au moins une tenue pendant le séjour. Une combinaison de pluie intégrale peut aussi trouver place dans vos sacs. Un casque de cross aéré sera parfait, même si la visière gêne à haute vitesse. Mais un casque de route dans le technique sera vite trop chaud… Deux paires de lunettes semblent un minimum, une avec un écran fumé et une avec un écran clair. Se munir de tear-off est une bonne idée. Enfin, privilégiez des bottes type enduro pour pouvoir marcher un peu et avoir du confort sur ces longues étapes.

Puis-je louer des tenues ?

Nous ne louons pas de tenues, mais nous pouvons acheter des tenues pour vous aux USA. Selon le taux de change cela peut s’avérer avantageux.

La météo est-elle difficile ?

Encore une fois, le raid se déroule en été et il semble logique de s’attendre à rouler au soleil. Ce sera le cas la plupart du temps, mais le raid se déroule à haute altitude et la météo ne sera pas celle de la Californie ! Le Nouveau-Mexique est en moyenne à 1000 mètres, nous montons à plus de 4000 mètres dans le Colorado et le reste du trip se fait à une moyenne de 2 500 mètres. Les orages sont donc fréquents, surtout en fin de journée et il peut faire froid si on roule sous la pluie ou de nuit. A priori, on devrait échapper à la neige…

Niveau de pilotage

Quel est le niveau de pilotage requis ?

La plupart du temps, nous évoluons sur des pistes larges en terre ou en gravier. Les vitesses peuvent y être assez élevées et il faut garder la tête froide ! Savoir rouler debout tout en gardant un rythme coulé est important, même si on ne fait ni un rallye ni une course d’enduro. Lorsque la pluie s’invite, on peut avoir des sections boueuses très glissantes. Il faut savoir rouler debout et décontracté avec les roues en glisse permanente. Enfin, il peut y avoir des zones avec de gros cailloux, et savoir passer à petite vitesse dans du technique est un atout. Vous l’aurez compris, l’idéal est d’être polyvalent et capable de rouler en souplesse.

Je n’ai pas roulé depuis longtemps, est-ce un problème ?

Pas forcément. Si on sait déjà un peu rouler, ça ne s’oublie pas. En revanche, il peut-être utile de reprendre les bonnes habitudes en roulant quelques fois avant le raid, si possible sur des pistes assez rapides, debout. Un peu de single-track peut faire du bien également. Inutile d’aller faire des tours sur un circuit de cross, même si ça ne peut pas faire de mal…

Où puis-je faire un stage de remise à niveau ?

Ceux qui habitent dans le Sud de la France peuvent contacter Yannick Marpinard, moniteur de trial et d’enduro, plusieurs fois finisher de la Romaniac. Nous le connaissons bien et il vous proposera une formule de remise à niveau efficace en un minimum de temps.

Condition physique

Faut-il être en super condition physique pour cette aventure ?

C’est difficile à dire, vu que c’est une notion assez subjective. Certains jeunes pilotes qui sont rapides et en pleine forme auront parfois un coup de barre bien avant des motards plus âgés, plus expérimentés mais moins rapides. Ce qui compte, c’est de pouvoir rouler debout longtemps, sans forcer – on a moins mal au dos et aux fesses et la moto bouge moins. Sur les parties techniques, si on sait passer en s’économisant, ça ira bien. L’idéal, c’est d’être capable de faire un peu de VTT ou d’autres sports d’endurance avant le départ.

Les journées sont elles difficiles pour les bras ?

On n’est pas sur un circuit de cross ou une spéciale d’enduro. La plupart du temps, on peut rouler sans vraiment tenir le guidon, le ride est souvent assez rapide et décontracté. Il arrive que des sections soient très sinueuses et glissantes, et dans ces conditions, on peut se crisper un peu, mais c’est plus un problème mental. Enfin, lors des passages techniques (boue et haute montagne), on fera des pauses fréquentes pour permettre à chacun – accompagnateurs compris – de s’économiser.

Y’a-t-il des pauses dans la journée ?

La Continental Divide est un rêve pour tout photographe qui se respecte , mais en même temps un sacré casse-tête (voir questions photos ci-dessous). Dans l’ensemble, il faut savoir rester raisonnable et faire des pauses à intervalles réguliers, soit environ toutes les demi-heures. Lors des ravitaillements, on peut s’accorder des pauses plus longues, sans qu’on traine toutefois trop.

Ne peut-on faire des étapes plus courtes ?

Ce serait envisageable si on ne faisait pas le raid d’une frontière à l’autre, mais même comme ça, certaines régions sont si désertiques que les ravitaillements imposent des distances importantes. Au final, il faudra tenir, quoi qu’il en coûte…

Photographie

Aura-t-on le temps de faire des photos ?

Les temps de roulage quotidien ont été calculés avec des arrêts relativement fréquents, mais brefs. Ce trip est à la fois le paradis des photographes et leur pire cauchemar, dans le sens où il est impossible de prendre en photo tout ce qui mériterait de l’être. Il faut donc savoir faire l’impasse sur certains paysages et optimiser le temps de prise de vue pendant les arrêts. En un mot, oui aux photos, mais non aux arrêts prolongés qui entraîneraient un retard considérable et des fins de roulage de nuit.

Quel équipement photo faut-il prévoir ?

D’une manière générale, ce qui attire l’oeil en roulant c’est le paysage dans lequel on évolue. Pour ce type de photos, un iPhone récent fait parfaitement l’affaire. Si vous êtes passionné de photo, un appareil de petit format muni d’un zoom peut aussi rendre de grands services. A noter qu’il risque de subir les vibrations s’il est rangé dans les sacs de selle. Mieux vaut l’avoir dans le sac à dos, ce qui est un peu dangereux en cas de chute. Enfin, une GoPro fixée au guidon ou sur le casque peut aussi rapporter de belles images sans entraîner de perte de temps.

Peut-on rouler à son rythme pour faire des photos tranquille ?

Oui car vous êtes sensé avoir un GPS (le votre ou celui, optionnel, qu’on vous fournit). Mais rouler seul est dangereux. De plus, Il faut veiller à ce que la photographie ne prenne pas le pas sur le plaisir de rouler. Encore une fois, les journées sont longues et mieux vaut éviter de rouler en tout-terrain de nuit dans des pistes qu’on ne connait pas. A vous donc de gérer votre temps pour ne pas vous mettre en danger.

Peut-on poster des images sur les réseaux sociaux ?

Oui, bien entendu… D’autant que vous allez faire des jaloux et faire monter vos statistiques ! Mais attention, vous êtes aussi là pour profiter à fond de l’expérience. L’objectif c’est de rouler en en prenant plein les yeux ! Avoir l’esprit trop occupé par les “likes” ou l’absence de réseau qui empêche de poster sur l’instant peut empêcher d’apprécier pleinement les journées de roulage. C’est donc un oui définitif pour les réseaux sociaux, mais avec une petite nécessité de modération…

Sécurité

Ce raid est-il dangereux ?

Oui et non. Oui car on est en moto et qu’on peut toujours chuter. Oui car les pistes sont ouvertes à la circulation publique et qu’un pick-up peut surgir à tout moment. Oui parce qu’une vache peut décider de croiser votre route au dernier instant. Mais non, ce raid n’est pas dangereux dans le sens où l’on roule pour finir l’étape, pas pour faire un chrono. Personne n’a jamais besoin de rouler “au-dessus de ses pompes”.

Quelles sont les options si je suis fatigué ?

Récupérer des forces durant les pauses, rouler plus décontracté – après deux ou trois jours, on a pris l’habitude de rouler sur des surfaces glissantes. Manger léger et beaucoup s’hydrater, se coucher tôt. Mais pas question de ne rouler qu’une étape sur deux par exemple, transporter votre moto est compliqué et ne devrait être envisagé qu’en tout dernier recours.

Que se passe-t-il en cas d’accident ?

Tout dépend de la gravité de l’accident. Tous les participants ayant obligatoirement une assurance rapatriement, la seule réelle difficulté sera de rejoindre la civilisation pour se faire rapatrier. Si l’état le permet, le retour en ville peut se faire par la route. Sinon, le pick-up peut être mis à contribution. Enfin, si c’est vraiment grave, vous serez récupéré par hélicoptère. L’option SPOT peut-être utile à ce moment là !

Navigation GPS

Un GPS est-il indispensable ?

Le GPS permet de savoir à tout moment où on se trouve sur la trace, mais aussi de rouler à son rythme : Passer devant et ouvrir la piste, rester en arrière pour prendre des photos, le GPS donne de la liberté… Si vous roulez avec le groupe, vous pouvez vous contenter de suivre les copains et profiter du paysage. Dans ce cas, il n’est pas obligatoire de s’en servir. Mais n’oubliez pas que les accompagnateurs ne sont pas des guides et que vous devez tout de même être capable de suivre la trace le cas échéant.”

La navigation est-elle difficile ?

Non, c’est un jeu d’enfant. Le GPS est déjà réglé, et il vous montre votre position ainsi que la trace à suivre. Lorsque la flèche représentant votre moto est sur la trace, vous êtes bon. Lorsque la flèche n’est pas sur la trace, il suffit de rouler en direction de cette ligne bleue pour retrouver le bon chemin. C’est d’une simplicité déconcertante !

Puis-je emporter mon propre appareil GPS ?

Oui, bien entendu, mais nous fournissons un GPS Garmin 78 “marine” étanche muni d’un port DATA plus solide qu’un simple petit port USB. A vous de voir si votre GPS peut se monter au guidon et si vous pouvez l’alimenter. C’est une précision à mentioner sur votre bulletin d’inscription de manière à ce que nous puissions éventuellement anticiper le montage de votre GPS. Ceci dit, le plus simple reste d’avoir le même GPS que tout le monde…

Puis-je utiliser mon téléphone ?

A notre connaissance, il n’y a pas d’application permettant de voir la trace et un fond de carte sur d’aussi longues étapes sans passer par une connection réseau, mais peut-être en connaissez-vous une ? Dans ce cas, pourquoi pas. Mais encore une fois, le réseau cellulaire est quasi-inexistant sur le parcours…

Option SPOT

Qu’est-ce qu’un SPOT ?

Le SPOT est un petit appareil capable d’envoyer votre position en temps réel, en utilisant le réseau de satellites et non pas un réseau cellulaire. De ce fait, il sera connecté même au sommet de la plus haute montagne. La position est mise à jour sans intervention de votre part toutes les 5 minutes. Ainsi, votre famille et vos amis pourront suivre votre parcours sur la carte. De plus, deux boutons permettent d’envoyer des messages pré-enregistrés, même en l’absence de tout réseau. Enfin, une touche SOS permet de déclencher un plan de sauvetage et secours. A n’utiliser qu’en cas de situation extrême !

A qui puis-je envoyer des messages ?

Avant de partir, nous programmons ensemble votre Spot pour que vous puissiez personnaliser les messages et ajouter jusqu’à 10 contacts. Il peut s’agir d’adresses e-mail ou de numéros de téléphone – qui recevront alors un SMS.

Que se passe-t-il quand j’appuie sur le bouton S.O.S ?

Les services de secours américains sont contactés et font alors leur possible pour vous secourir au plus vite. Dans les régions reculées que nous traversons, cela peut inclure le recours à un hélicoptère. Les frais de secours sont couverts jusqu’à $100 000 en supplément de la couverture de votre propre assurance. Ce bouton ne doit donc être activé qu’en cas de danger extrême, pas pour une blessure légère.

Candidature

Quand saurais-je si je fais partie du voyage ?

Le nombre de places est extrêmement limité en raison des spécificités de ce voyage. Il s’agit encore une fois d’une aventure, où tout peut arriver ! Dès que 6 personnes sont retenues pour l’un des deux voyages, les inscriptions sont closes. Si un des candidats retenus se désiste ou ne peut régler le montant demandé, sa place sera proposée aux candidats suivants, par ordre d’arrivée des demandes. Ceux qui ne pourront participer faute de place ne seront pas oubliés pour autant : Nous leur donnerons la priorité l’année suivante !

Comment les groupes sont-ils composés ?

Les groupes seront constitués selon l’ordre d’arrivée des candidatures, en essayant de regrouper les pilotes en fonction de leurs attentes. Le niveau peut éventuellement être différent puisqu’il nous est possible de faire deux groupes de 3 sur le parcours.

Peut-on venir avec un groupe d’amis ?

Oui, si tout le monde envoie sa candidature. N’hésitez pas à la préciser dans le formulaire, cela aidera à composer le groupe sans oublier personne !

Quand saurais-je avec qui je vais rouler ?

Dès que le groupe est formé et que tout le monde a payé au minimum les 40% d’acompte, nous enverrons un récapitulatif à chacun de participants avec les coordonnées de chacun – sauf mention contraire. Cela permettra à ceux qui le souhaitent de faire connaissance, voire de rouler ensemble pour se préparer !

Tarifs

Comment payer pour le voyage ?

Les pilotes sélectionnés recevront les informations bancaires leur permettant d’effectuer leur règlement. L’inscription implique le paiement d’un acompte de 40% du montant total du dossier et le solde devra être réglé, sans rappel de notre part au plus tard le 15 MAI 2018. En cas de non règlement dans les délais impartis, XR Adventures et Larivière Voyages se réservent le droit d’annuler le voyage.

Une fois que j’ai payé, que se passe-t-il ?

Nous engageons les réservations dès réception de votre validation et du règlement de l’acompte. Une réponse définitive vous sera faite sous 48 h (jours ouvrés et hors weekends fériés). Si les prestations n’étaient pas disponibles, l’acompte vous serait remboursé sans délai.

Peut-on annuler au dernier moment ?

Toute annulation et/ou modification intervenant entre l’inscription et le 15 mai 2018 entraîne des frais d’annulation de 40% du montant total.
Toute annulation et/ou modification intervenant après le 15 mai 2018 ou tout no-show le jour du départ entraîne des frais d’annulation équivalent au montant total du voyage, quelque soit la raison invoquée. C’est la raison pour laquelle il est possible de prendre une assurance annulation si vous voyagez avec Larivière Voyages.

Entrer aux USA, les formalités

Quelles sont les démarches administratives pour entrer aux USA ?

Chaque participant doit être en possession d’un passeport biométrique avec puce électronique obligatoire apparaissant sur la couverture de votre passeport en-dessous de la mention «PASSEPORT» soulignée) et encore valide 6 mois après votre date retour et de l’ESTA (Autorisation d’entrée sur le territoire américain). Pour l’ESTA, vous devez remplir une demande en ligne sur le site : Esta.cbp.dhs.gov (au maximum 72h avant le départ) – cette démarche est obligatoire. Tous les touristes doivent payer désormais une taxe de 14 dollars par personne pour entrer sur le territoire américain. Cette taxe doit être réglée en ligne (par carte bancaire) pour permettre la validation de l’ESTA. Cette autorisation (dont vous devez impérativement conserver une copie dans votre passeport) est valable 2 ans (si vous ne changez pas de passeport entre temps).

Quelles sont les choses à savoir pour le vol en avion ?

La première chose à savoir est que pour l’été, le prix des billets peut doubler. On peut trouver l’aller/retour avec une escale aux alentours de 1 500 euros. Nous vous conseillons donc de réserver votre vol dès que possible. En ce qui concerne le vol en lui-même, il n’y a rien de particulier, si ce n’est que votre sac ne doit pas excéder 23 malheureux kilos et que le trajet est très long, entre 15 et 18 heures selon le temps perdu à l’escale. Les 8 heures de décalage horaire avec la France vont vous fatiguer sur les premiers jours, donc n’hésitez pas à dormir au maximum pendant le vol, même si ce n’est pas facile.

 

Assurance

Je réside en France, Belgique ou Suisse et vais voyager avec Larivière Voyages. Quelle assurance faut-il prévoir ?

Larivière Voyages est une agence de voyage immatriculée au registre des agences de voyage N°: 092 10 00 22. A ce titre, elle fournit une assistance rapatriement de base. Vous avez aussi possibilité d’opter pour une assurance complémentaire annulation bagages à souscrire en plus de votre contrat de base (informations envoyées par Larivière Voyages au moment du devis).

Je réside hors de France, Belgique ou Suisse et m’occupe de mon vol moi-même. Mon assurance suffit-elle pour voyager aux USA ?

C’est à vous de vous en assurer. La plupart des assurances personnelles couvrent le risque et les organismes tels que Inter Mutuelles Assistance peuvent garantir rapatriement et couverture des frais médicaux engagés. Nous vous demanderons une preuve écrite que vous avez cette assistance rapatriement personnelle. Prenez le temps de vérifier ce point avec votre assureur – les USA sont une destination prisée des français et ils ont donc l’habitude. Les hospitalisations aux Etats-Unis sont onéreuses et mieux vaut prévenir que guérir. En l’absence de preuve écrite, nous ne pourrons pas vous prendre dans le groupe.

Dois-je souscrire une assurance pour louer la moto?

L’assurance « au tiers » de la moto est incluse dans le prix du séjour. Vous remplirez un formulaire qui vous permettra d’être assuré par notre compagnie américaine (MBA Insurance) pour la durée du trip. Cette assurance couvre les dommages causés aux tiers, mais aussi à la moto. La caution se monte à $1000, remboursés s’il n’y a pas de dégâts. L’assurance moto ne couvre pas vos propres frais d’hospitalisation, ou des soins locaux. Votre assurance rapatriement – comprise dans le pack Larivière Voyages et obligatoire pour les autres – vous permet d’éviter des hospitalisations prolongées aux USA. Vous pouvez donc coupler cette assurance avec l’option SPOT pour couvrir d’éventuels frais de transports en ambulance/hélicoptère.

Les sociétés XR Adventures USA et Larivière Voyages sont-elles responsables en cas d’accident ?

A l’inscription, nous vous faisons signer un document déclinant toute responsabilité pour les dommages que vous pourriez causer à vous-même et aux autres, en pilotant votre moto ou pendant les étapes, et ce pour la durée totale du séjour. Dans ce document vous renoncez à toute poursuite judiciaire à l’encontre de la société ayant vendu le voyage. C’est un document type et incontournable aux USA. Nous ne serons pas tenus responsables des problèmes causés par les pilotes voyageant avec nous. A chacun d’être responsable !